La gestion d’un système de purification efficace est un tout

L’ensemble de ces éléments, tout comme le fait que les différents systèmes présentent des avantages et inconvénients, rendent complexe le choix du système d’hygiénisation par les exploitants.

En effet, ceux-ci doivent tenir compte de plusieurs paramètres :

  • la sécurité, le confort des utilisateurs et consommateurs,
  • le type d’installation et le volume d’eau à traiter,
  • la fréquence et l’intensité avec laquelle l’eau est polluée,
  • les caractéristiques de l’eau de départ (dureté, contaminations, etc.),
  • la facilité et la non-dangerosité des manipulations pour le personnel,
  • la facilité de gestion du système, par exemple par le contrôle simple de l’efficacité de la désinfection,
  • les possibilités d’approvisionnement des réactifs,
  • et bien sûr les coûts d’investissement et d’exploitation du système.

De plus, les exploitants de systèmes d’hygiénisation d’eau savent que, quel que soit le mode de désinfection appliqué, seule une bonne gestion de l’ensemble de la chaîne de traitement de l’eau peut assurer l’obtention d’une eau de bonne qualité. Ainsi, par exemple, aucune technique de désinfection ne palliera une filtration déficiente.  Et cette gestion peut s’avérer complexe, en particulier lorsqu’il y a rupture dans la chaîne d’approvisionnement des réactifs.

L’ensemble de ces problématiques (investissement, logistique, perte d’efficacité, mauvaise utilisation,…) fait que les exploitants de systèmes d’hygiénisation d’eau sont à la recherche de systèmes efficaces qui leur simplifieraient la vie.